Accueil Maternité Le sommeil d’une maman : un état de veille permanente ?

Le sommeil d’une maman : un état de veille permanente ?

par mamande4
sommeil, dormir pour une maman

Quand on attend un enfant, on est averti que la fatigue sera au rendez-vous dans les premiers mois suivants la naissance. On nous parle des fameuses nuits écourtées, de l’épuisement (psychologique ou non), et de la fatigue à mettre en place un nouveau rythme familial. Mais ce que l’on ne nous dit pas, c’est que notre qualité de sommeil sera profondément modifié. En tout cas celui de la maman, car de mon expérience, je n’ai pas l’impression que le papa ait eu un quelconque impact de ce côté là !

Tant que l’enfant ne fait pas ses nuits..

Entrainée par cette fatigue des premiers mois, mon sommeil était généralement assez direct et profond. Je ne me rendais pas encore compte que mon sommeil allait se modifier par la suite !

“Faire ses nuits”. Tous les nouveaux parents attendent ce moment avec impatience. C’est vrai que passer à six ou sept heures de sommeil de suite quand on a un bébé, c’est la révolution. La révolution pour le bébé, pour la maman (généralement plus que le papa :/) et in fine pour le bien-être de la famille. Tout le monde est reposé.

“Faire ses nuits” peut avoir une signification différente selon les familles. Pour moi, cela veut dire dormir plus de 4h de suite. En fait, mes enfants ont “fait leur nuit” tôt (pour moi), c’est-à-dire qu’après le dernier biberon, ils dormaient 7à 8 heures de suite avant leurs 3 mois. Ensuite, il n’y avait que des réveils nocturnes très occasionnels. Le bonheur !

“Faire ses nuits” – une révolution pour moi. Car l’enjeu était pour moi de me réveiller pour donner à manger au bébé, mais pas trop me réveiller, pour ne pas avoir de difficultés à me rendormir.. par exemple, les 5 heures du matin passées, j’avais beaucoup de mal à me rendormir. Le moindre bruit pouvait me tenir éveillée… Je n’ai jamais réussi à bien faire ON/OFF la nuit, contrairement à PapaDe4 qui n’a aucun soucis (grrr j’enrage quand je vois cela !)

 

dormir

Et ensuite, un sommeil plus léger

Ce dont on parle moins, et pourtant qui a un impact sur le long terme, c’est le changement de la qualité du sommeil de la maman. En tout cas, pour moi je l’ai clairement ressenti.

AVANT je dormais très facilement. Je m’endormais en quelques secondes. Je devais prendre un train ou un avion de très bonne heure, je pouvais terminer ma nuit pendant le transport. En voiture, je pouvais aussi m’endormir pendant les trajets (sans conduire évidemment !). Mon sommeil était profond, et je n’entendais pas ce qu’il se passait autour de moi. Je ne faisais pas de grasse matinée mais je dormais aisément jusque 9h le matin.

MAINTENANT mon sommeil est différent. Je m’endors toujours aussi facilement (ça aide de cumuler le boulot, les enfants et toutes les autres choses à faire !). Mais mon sommeil est très léger. Quand un enfant vient nous voir la nuit pour une quelconque raison, je l’entends dans mon sommeil avant même qu’il ait ouvert la porte de notre chambre. Quand il pleure la nuit, je l’entends tout de suite, à la seconde.

C’est comme si mon cerveau était en état d’alerte permanent. Une fois maman, est-on mis en mode survie, afin de prévenir tout problème ? Ce qui est terrible, c’est qu’on se demande alors si la qualité du sommeil est aussi bonne qu’avant. Dormir d’un sommeil aussi léger, est-ce aussi réparateur ? De l’autre côté, je ne me sens pas plus fatiguée au réveil, alors je pense que c’est une autre manière de dormir…

Avez-vous ressenti également une modification de votre sommeil ?

 

le sommeil d'une maman : être en alerte

 

0 0 vote
Évaluation de l'article
25 commentaires
1

You may also like

S'abonner
Notifications
guest
25 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Picou

Mais carrément! Je crois que notre instinct maternel fait des merveilles… et pas seulement quand on a un nouveau-né! Je trouve toujours ça incroyable de voir combien j’étais une marmotte, mais à quelle vitesse je suis maintenant capable de me mettre debout au moindre pleure ou même couinement. Et surtout j’avoue être extrêmement étonné de moi-même pour voir combien j’ai réussi à passer plus de 2 ans avec toutes mes nuits entrecoupées sans que ça m’affecte de trop… nos corps ont des réserves inépuisables!

petitsruisseauxgrandesrivières

Oh que oui !
Quand on est maman, on ne dort plus jamais pareil. Et on gère le manque de sommeil. Dans mon expérience, les papas ont plus de mal 🙂

Bébé est arrivé !

Étonnamment, pour moi, ça n’a pas changé grand chose. Je n’ai jamais eu un sommeil très lourd, j’ai toujours autant de facilité à m’endormir (dans mon lit je précise) et suis toujours incapable de sommeiller en position assise, en avion par exemple.

Maman Lempicka

Alors je vais faire mentir les témoignages mais ici, c’est l’inverse: c’est papa qui se réveille, c’est papa qui se lève, ou c’est papa qui me secoue quand il faut y aller. Je l’aime trop, ce mari.

Workingmutti

C’est exactement ça ici aussi. Des fois je dis à Mr G: non mais là il va pleurer. Et je me trompe rarement. Mais je trouve que paradoxalement mes besoins en sommeil ont bien augmenté depuis que je suis maman. Avant je ne faisais jamais de siestes. Maintenant j’en ai besoin en même temps que les enfants. Fatiguée par l’alerte permanente ?

mary

Ohlala comme je me retrouve dans ton article! C’est tout moi! Bon par contre AVANT je mettais toujours un peu de temps à m’endormir et je n’étais pas adepte des siestes. Mais alors maintenant, je ressens clairement la différence! Lorsque bébé dormait avec nous pendant l’allaitement, elle n’a jamais pleuré la nuit car j’entendais lorsqu’elle cherchait le sein. Papa était légèrement réveillé car je bougeais pour la mettre au sein etc…mais moi …je sombrais dans le sommeil (merci les hormones) mais me réveillait brutalement car j’avais toujours un peu peur pour elle; j’avais toujours l’œil sur le réveil pour noter… Lire la suite »

Caro - Wondermumbreizh

Le sommeil… Mon grand stress d’après accouchement. Moi la marmotte, comment je vais gérer ce bébé qui ne fait pas ces nuits. On fera au mieux c’est sur et comme Papa sera en vacances (normalement) lors de son arrivée on pourra bien s’organiser … Sinon les 11 jours c’est vraiment très court !

Caro - Wondermumbreizh

Le sommeil… Mon grand stress d’après accouchement. Moi la marmotte, comment je vais gérer ce bébé qui ne fait pas ces nuits. On fera au mieux c’est sur et comme Papa sera en vacances (normalement) lors de son arrivée on pourra bien s’organiser … Sinon les 11 jours c’est vraiment très court

GToch

Tout comme toi, je pense que c’est encore un de ces petits cadeaux surprises livrés discrètement avec l’accouchement. Le genre de petits paquets que l’on déballe tout au long de sa vie 😉 Par contre j’ajouterais que cet état de veille permanente ne s’applique qu’à ma propre progéniture. Pour avoir déjà eu de jeunes parents en bivouac à la maison avec de tous petits poussins ne faisant pas leur nuit, Nous n’avons ABSOLUMENT rien entendu ! Alors que si un des miens **à l’étage pourtant !** se retourne simplement dans son lit, je suis déjà assise au bord du lit,… Lire la suite »

Cadot

Voilà un aspect très intéressant concernant le nouveau statut de maman. Pour ma part, j’ai 4 enfants âgés aujourd’hui de 18 à 35 ans. Une fois qu’ils ont grandi, on est toujours à l’affût. Qu’ils rentrent de soirée en bon état, qu’ils entendent leur réveil le matin pour aller en cours…..
Maintenant je garde mes petits enfants de temps en temps et “automatiquement” le cerveau se remet dans les mêmes dispositions. Je dors en “état de veille”.
C’est inscrit quelque part en moi.
Par contre si les parents sont dans la maison, je dors profondément.

Isabelle D

Mamande4 alors j’espère ne pas dire de bêtises et essayer de faire simple 🙂 en matière de sommeil on n’est tout simplement pas égaux 🙂 j’ai eu pendant des années des gros problèmes de fatigue (que les médecins ne prenaient pas au sérieux vu mon jeune âge et mon « profil ») au bout de plusieurs années j’ai enfin eu une consultation à l’hôpital dans une unité veille sommeil. Il s’est avéré après analyse qu’on a détecté que je dormais assez en quantité mais répétais toujours les mêmes phases de sommeil (1 et 2 qui sont du sommeil léger) je ne faisais… Lire la suite »

[…] fais-je pour dormir suffisamment ? Car oui, le sommeil des parents et sa qualité, c’est là où le bât blesse. La bonne nouvelle, c’est que ça va en s’arrangeant : à la puberté, rares sont les […]

[…] fais-je pour dormir suffisamment ? Car oui, le sommeil des parents et sa qualité, c’est là où le bât blesse. La bonne nouvelle, c’est que ça va en s’arrangeant : à la puberté, rares sont les […]

Dimajo

Tout à fait ça !

Alphonse

Oui, j’ai ressenti ce que vous décrivez jusqu’au 5 / 6 ans de ma fille que j’éleve en solo en garde alternée et pourtant… je suis papa 😉

25
0
Nous serions ravi de connaître votre avis ! Cliquez ici pour commenter !x
()
x