Accueil Working mum Nouveau job, nouveau départ ?!

Nouveau job, nouveau départ ?!

par mamande4
Maman travaille

Dans un mois, je change de boulot. Le compte à rebours est lancé et je n’y suis pas insensible. Pour certains, changer de travail n’est pas un sujet, cela fait partie de la vie courante. Pour d’autres, comme moi, ce n’est pas anodin. Après tout, ce n’est que la troisième fois que cela m’arrive !

 

Je suis très investie dans mon boulot, j’aime beaucoup les gens avec qui je travaille, qu’ils soient internes ou externes. Je ne vais pas au boulot la boule au ventre. J’y suis depuis presque 8 ans. Je maîtrise les process, les sujets et suis même devenue une référence dans mon service. Je m’y suis développée, j’ai acquis de nouvelles compétences et une forte agilité. Je n’ai pas de mauvaises surprises. J’ai des déplacements régulièrement (dans mon domaine, c’est obligatoire) et cela nourrit mon quotidien. Je peux même laisser libre cours au second degré et à mon esprit de dérision sans aucun scrupule !

 

Alors pourquoi changer de travail ?

C’est vrai, pourquoi changer quelque chose qui fonctionne ? Je sais profondément que l’équilibre vie pro / vie perso peut être précaire et que l’épanouissement au travail n’est pas une fin en soi. Cependant, je sais que j’ai encore une trentaine d’année à bosser (mais c’est énooorme !!) et que si je veux continuer à aller au boulot avec plaisir, il faut que je change. J’ai besoin, là, de sortir de ma zone de confort, de me bousculer.

Je sais que ce n’est pas sur un coup de tête que j’ai pris cette décision. C’est une réflexion murie, et un nouveau départ qui vient au bon moment. Ce changement de boulot m’apportera un grand bol d’oxygène et un nouvel exercice intellectuel intéressant. Néanmoins, je suis consciente que cela va entrainer un chamboulement pour moi et ma famille. Actuellement, j’ai une flexibilité dans mon travail me permettant de me rendre facilement disponible pour les enfants, pour les réunions et autres, ou même de travailler de la maison en cas d’enfants malades. C’est une chance. Je ne suis pas stressée, c’est une chance aussi.

Dernièrement, suite à des articles lus sur le sujet, j’ai réfléchi à ce que j’aurais pu faire, et vraiment je n’arrive pas à penser à d’autres métiers qui m’auraient plu autant. Mais là, je suis rentrée dans une sorte de routine et j’ai besoin d’en sortir. Je continuerai de travailler dans mon domaine de compétences, mais je fais le grand écart en termes de secteur et j’aurais un peu plus de responsabilités.

 

Stress au travail

 

Alors, appréhension ou pleine sérénité ?

Je ne vous dirais pas que je n’ai aucune appréhension. A chaque fois que je sors de ma zone de confort, je doute. Vais-je y arriver ? Fais-je une connerie ? Après tout j’ai 4 enfants à la maison, je ne peux pas non plus faire n’importe quoi ! Mais comme je sens que cela vient à un moment où j’en ai besoin, cela permet de tempérer mes doutes.

D’un autre côté, je me rends compte que de savoir que je vais changer me permet de vivre à fond les derniers projets que je dois traiter. Et je m’éclate, c’est le comble, non ? Je vais bientôt commencer à compter les jours qui me restent, à dire au revoir aux collègues que je ne reverrai pas, à penser et réfléchir sur des sujets dont je ne verrai pas l’aboutissement… Bientôt ce sera les derniers déjeuners, les dernières rigolades, les dernières pauses café…

Finalement, c’est quand on sait qu’on a une date de départ que l’on se rend compte de l’attachement que l’on peut avoir à son monde professionnel. Je sais profondément que l’ambiance sera différente dans ma nouvelle entreprise. Elle ne sera pas forcément moins bonne. Mais il me faudra d’abord en apprendre les codes, avant de pouvoir lâcher mes blagues à 2 balles ! Allez, encore un mois pour en profiter !

 

Et vous, comment vivez-vous vos transitions professionnelles ? plutôt facilement ou avec des doutes ?

0 0 vote
Évaluation de l'article
12 commentaires
1

You may also like

S'abonner
Notifications
guest
12 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Dinette et Paillettes (Maman Pétille)

Plutôt avec des craintes ici…
Celles qui génèrent un peu de stress. Du “bon stress”, comme j’aime l’appeler.
Mais heureusement mes doutes se sont rapidement estompés, à chaque fois.

3 kleine grenouilles

Je suis actuellement en plein doute professionnel, entre l’envie de changer de domaine professionnel, ou au moins de boîte. Mais les contraintes personnelles me retiennent pour l’instant. On verra dans quelques mois.
Bon courage et bonne chance pour ce grand changement à venir !

Maman Lempicka

Ton billet me parle, je suis à deux doigts de me retrouver dans ta situation, et je te l’avoue, c’est la peur qui domine. De mon côté, je n’ai jamais changé de métier, ni de domaine. Ce sera un saut dans le vide si je réussis. On dit toujours qu’on sait ce qu’on quitte…J’ai déjà changé de structure (super équipe, super ambiance), pour une autre, pour des raisons qui me sont propres. Ce fut la douche froide. Mais je ne regrette rien, car c’est cette mobilité qui m’a poussée vers la reconversion. Tout ça pour te dire que même si… Lire la suite »

Emilie

Je déteste, redoute et fuis les transitions pro.
Me savoir en période d’essai m’inhibe au plus haut point. Du coup ça fait 12 ans 1/2 que je suis au même job dans la même boîte et je ne me vois pas changer à mon initiative.
Je suis admirative des personnes qui comme toi décident de changer.

petitsruisseauxgrandesrivieres

Merci pour le clin d’oeil !
je t’admire beaucoup aussi d’avoir le cran de changer. C’est vraiment qqch qui me bloque, d’autant plus que si je devais changer, ce serait pour un domaine totalement différent, donc vraiment le saut dans l’inconnu. Pour le moment nos circonstances familiales ne se prêtent pas à un changement pro, je suis disponible pour les enfants et c’est la priorité pour le moment. Plus tard, peut-être ?
En tout cas je te souhaite que ta nouvelle aventure soit aussi grisante que possible !

Sandra

Quelle aubaine ton article. Après 20 dans le même boulot, je change en septembre. Plus d’entrain, plus la passion pour ce que je faisais, il fallait vraiment que je passe à autre chose et cette nouvelle opportunité (à 45 ans) me faisait vraiment envie alors je me suis dit : il n’y a pas de hasard, vas-y, fonce… Là, à quelques jours du début, le stress commence à monter, pas à cause de ce que je vais faire, je n’ai pas peur de recommencer à zéro et puis je vais avoir une formation qualifiante dans un domaine qui m’intéresse beaucoup… Lire la suite »

12
0
Nous serions ravi de connaître votre avis ! Cliquez ici pour commenter !x
()
x